Assurance prêt - Comment bénéficier du droit à l'oubli suite à un cancer ?

Le droit à l'oubli permet désormais à des milliers d' ex-malades d'accéder à un emprunt immobilier aux mêmes conditions que tout le monde.

La convention « AERAS » pour « s'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé » précise les conditions du droit à l’oubli.

Crédit immobilier sans surprime ni exclusion

Le décret du 13 février 2017 précise les nouvelles modalités du droit à l’oubli, permettant aux personnes ayant été atteintes d’une maladie chronique de contracter un emprunt, notamment immobilier, sans avoir à déclarer leur ancienne maladie dans le questionnaire de santé.

Le droit à l'oubli permet ainsi d'éviter de subir une majoration du tarif de leur assurance prêt s ou des exclusions de garanties.

Des délais plus précis en fonction des pathologies

La loi du 26 janvier 2016 de modernisation du système de santé a fixé à 10 ans maximum après la fin du protocole thérapeutique (5 ans pour les cancers survenus avant 18 ans) le délai au terme duquel aucune information médicale relative aux pathologies cancéreuses ne peut être demandée par les organismes assureurs.

Il existe une grille de référence des délais au terme desquels les anciens malades peuvent souscrire un contrat d’assurance dans les mêmes conditions que les personnes n’ayant jamais déclaré ces maladies.

Cette grille est mise à jour régulièrement (afin de prendre en compte les progrès des traitements) et indique de façon précise les délais définis en fonction de chaque maladie.

A titre d'exemple il est d’un an pour les anciens malades d’un cancer du col de l’utérus ou de certains cancers du sein ou encore d’un mélanome de la peau (à compter de la fin du traitement et sans rechute).

Il est compris entre 3 et 6 ans après la fin du traitement et sans rechute pour les anciens malades d'un cancer de la thyroïde ou d'un testicule et compris entre 1 et 8 ans après certains cancers du côlon et du rectum.

Renégocier son prêt en bénéficiant du droit à l'oubli

La loi Sapin II permet de résilier annuellement son assurance prêt à chaque échéance annuelle à partir du 1er janvier 2018.

Cette nouvelle législation offre aux ex malades la possibilité de renégocier leur assurance prêt en bénéficiant cette fois-ci du droit à l'oubli.

Cette démarche peut permettre de réduire considérabelement le coût de son prêt sans subir la moindre pénalité par sa banque.

Comprendre le droit à l'oubli en vidéo

    En savoir plus :

     

    Contactez-nous pour obtenir immédiatement votre devis personnalisé au 09 72 39 55 55 ou complétez le formulaire de devis en ligne.

    Un conseiller vous contactera dans les meilleurs délais.